Le Mont-Blanc trône fièrement au dessus de Chamonix. L’ascension du Mont-Blanc, une affaire d’alpinisme.  

 

Chamonix, la capitale de l’alpinisme. La petite bourgade de Chamonix est dominée par le majestueux Mont-Blanc, qui culmine à 4810 mètres. Depuis la conquête de la plus haute montagne d’Europe par Jacques Balmat et Michel Gabriel Paccard en 1786, les sommets du Massif du Mont-Blanc sont sans doute les plus courtisés au monde.

Chaque année, des milliers d’alpinismes s’efforcent d’arriver sur le toit de l’Europe.

Ascension Mont Blanc : une affaire d’alpinisme

 

L’ascension du Mont-Blanc n’est pas chose facile : ce n’est pas de la marche, c’est un rêve.

La maîtrise des techniques de l’alpinisme est essentielle pour le bon déroulement de l’excursion. Il faut également que les toutes les bonnes conditions soient réunies (physiques et météorologiques). En effet, elle exige une très bonne préparation physique et consciencieuse quelques mois avant l’excursion (pratique de vélo, course à pied, randonnée…). Ainsi, l’ascension du Mont-Blanc doit être entreprise par toute personne disposant d’une très bonne condition physique et doit être accompagnée des professionnels de haute-montagne.

 

Des itinéraires classiques mais des itinéraires à risques…

Il existe plusieurs itinéraires pour se rendre sur le toit de l’Europe. Selon les conditions météorologiques, il est préférable d’emprunter l’un ou l’autre des itinéraires. Mais quelque soit l’itinéraire envisagé, l’ascension du Mont-Blanc est une aventure à ne pas sous-estimer. Seuls les guides de haute-montagne pourront vous éclairer. 

 

La voie du Goûter et l’arrête des Bosses : c’est certainement l’itinéraire le plus emprunté et relativement le plus accessible présentant le moins de difficultés techniques. il doit toutefois être abordé avec beaucoup de méfiance en raison notamment des nombreuses chutes de pierre et éboulements qui dévalent un couloir dont la traversée est obligatoire pour atteindre le refuge du Goûter.

 

La traversée des trois Monts : la plus raide et la plus physique…mais certainement la plus belle ! Les « Trois Monts » correspondent à l’épaule du Mont Blanc du Tacul, au col du Mont Maudit et au Mont Blanc. L’ascension des deux premiers est exposée aux risques glaciaires.

 

La voie des Grands Mulets : C’est l’itinéraire le plus couramment privilégié en ski ou à la descente en été.

 

Par la route des Aiguilles Rouges : en distance, elle est comparable à la voie des Grands Mulets.

 

Ces itinéraires sont à choisir en fonction de la difficulté, de ses capacités et des conditions du milieu montagnard. Renseignez-vous auprès des professionnels de haute montagne.

 

Comment se vêtir ? 

Pour cette course de haute-montagne, il est important de se couvrir chaudement et de bien se chausser. Il est conseillé de porter des chaussures de haute-montagne, déjà rodées, chaudes et pas trop serrées, des chaussettes chaudes, une paire de gants chauds, des sous-gants, un sur-pantalon, une sur-veste, une fourrure polaire, un bonnet, une paire de lunettes haute protection et un masque de ski.

 

Pour les skieurs expérimentés qui souhaitent s’y rendre, faîtes appel aux professionnels de la montagne. Les équipes professionnelles de nos écoles partenaires vous proposent de vous rencontrer directement à l’Hôtel où vous logez à Chamonix : Les Aiglons Resort & Spa ou Le Boutique Hôtel Le Morgane. Elles sauront vous conseiller dans votre préparation : le choix du matériel et sa bonne utilisation vous éviteront galères et risques d’accident.